Immersion au sein du Team électrique « Hieyte Racing Team »

By on juin 6, 2014
Bastien Hieyte Electric Motion

Lors de la manche du championnat du monde à Île Rousse en Corse, j’ai partagé l’hébergement avec le HIEYTE RACING TEAM d’Electric Motion.

C’est donc l’occasion pour moi de vous présenter cette équipe jeune et dynamique, qui a fait le pari de l’innovation.

Tout a commencé en 2012 lorsque Bastien a googlelisé « Moto électrique »…

Hieyte_Racing_Team2

Bastien Hieyte – The pilote

Bonjour Bastien, qui es-tu ?

Bonjour, je m’appelle Bastien Hieyte, j’ai 27 ans, j’habite à Crenans dans le Jura et je suis moniteur auto école.
Je vis avec Laure ma compagne, qui me suit sur toutes les courses.

Quel est ton parcours ?

J’ai commencé le vélo Trial avec mon père à 4 ans.
J’ai été champion de France minime en 97 et 98, et à l’époque je fais 6ème en coupe du monde de vélo Trial en Espagne avec Bou et Fajardo.
J’ai arrêté vers 14 ans (trop de dents cassées !).

J’ai ensuite démarré la moto Trial à 16 ans et j’ai de suite accroché !

Je me suis entrainé et j’ai été Champion de France Open en 2008.
Par contre, j’ai arrêté la compétition fin 2008 car pas de guidon et pas de moyen.

J’ai donc fait juste quelques classiques et de l’open free entre 2009 et 2011.

Comment est né ce Team électrique ?

Aujourd’hui faire du Trial en France, c’est trop galère car pas reconnu et pas payé.

Ayant une certaine sensibilité au développement durable, l’idée était de participer d’une autre façon en montrant des choses nouvelles.

J’ai dit à mon père : « Imagine si un jour on fait le championnat de France Trial en électrique et qu’on les tape ! » ;-)

J’ai alors cherché « trial électrique » sur internet et je suis tombé sur la vidéo de Christophe Bruand.
J’ai bien accroché et j’ai de suite envoyé un mail à Philippe Aresten d’Electric Motion.
Il m’a répondu dans les 10mn et c’était parti !

Aujourd’hui, avec cette nouvelle aventure, le challenge est différent. Nous sommes des précurseurs !
Précurseurs à la fois dans la manière de s’organiser en course (gestion des recharges de batteries, etc…) et de piloter.
Ce qui est vraiment plaisant, c’est ça. C’est la découverte : on découvre une nouvelle façon de piloter et une machine avec une nouvelle technologie qu’on fait évoluer.

On s’implique pour le futur !

Et ça c’est vraiment top de se dire qu’on aura participé à cette évolution, qui finalement semble un peu logique compte tenu de toutes les contraintes que l’on commence à sentir aujourd’hui (pétrole, pollution…).

Tu vois, je continue à faire un sport qui me passionne mais sous une forme un peu différente, avec une conscience pour le futur.

Et tout ce qu’on vit est fort sur le plan émotionnel.
Philippe, quand il me voit sortir des grosses zones avec son bébé, il en a les larmes aux yeux !

Tu t’entraines quand et comment ?

C’est assez simple. Je m’entraine uniquement le dimanche !
Soit j’ai une course, soit je pars balader en famille dans les bois.

Quel est ton programme de compétition de cette année ?

On fait uniquement le Championnat de France en S2, quelques démos pour montrer la moto et 1 manche du mondial en Corse.

Justement, tu as participé à une manche du championnat du monde dans la catégorie 125 il y a quelques jours en Corse, c’est une belle vitrine pour montrer les capacités de l’EM ?

Oui je suis vraiment très content des résultats !
Je finis 4ème (virtuellement car hors classement) avec des bonnes sensations.
On a même impressionné Fujinami à la zone 3 qui a fait « waw ! » quand il m’a vu monter jusqu’en haut !

Et plus généralement, on a eu des bonnes retombées, et on a pu démontrer que l’électrique, ça marche !

On a pu notamment lever des doutes sur les questions que pouvaient se poser les gens sur l’autonomie, la performance, la qualité des matériaux…bref on a fait le boulot !

Et avec une électrique, ce qui est génial c’est qu’il n’y a jamais de mécanique, pas de vidange, pas de filtre à air à nettoyer, pas d’essence, c’est vachement simple…la liberté quoi.

Et très sincèrement, quand on voit les performances et capacités de la moto aujourd’hui, elle suffit largement pour la plupart des personnes qui souhaitent faire du trial.

Ci-dessous un passage de Bastien au championnat du monde à Île Rousse :

Tu es actuellement 2ème au championnat de France en S2 et tu as gagné la dernière épreuve à Goutrens, là aussi c’est une belle vitrine pour l’EM ?

Oui je suis assez content et fier car à ce stade on peut espérer remporter un titre avec une moto électrique.

Et c’est surtout pour la moto que je suis content et pour la marque !

Ça commencera peut-être à faire réfléchir les gens sur la qualité de la moto et à faire évoluer les mentalités.

Y’a t’il des modifs sur ta moto par rapport à la version proposée au public ?

Aucune !

EM propose 2 modèles au public : la version « standard » et la version « sport » avec des pièces un peu plus légères.

J’utilise le modèle sport, c’est exactement la même version que celle qui est en vente pour le grand public. Il n’y a même pas un autocollant qui change ;-) !

Un mot pour tes sponsors ?

Oui bien sûr !

Les voici : EM - K-LASER - MICHELIN - ERINOV - FFM

Un grand merci à eux de me soutenir pour ce projet innovant et de participer à faire avancer ce projet.

Finalement, c’est tout le monde qui met la main à la patte pour faire avancer la moto électrique.

Grâce à eux, on peut montrer qu’il y a d’autres solutions techniques sur le marché du Trial. On est à la préhistoire du Trial nouveau !

C’est l’avenir pour les générations futures.

T’as qu’à voir, aujourd’hui 80% des gamins apprennent sur des électriques donc pour eux ce sera normal de rouler en électrique.

En cela, Philippe est précurseur et prend de l’avance.

Un mot pour les personnes qui ont comptées pour toi durant ta carrière ?

Il s’agit surtout de toutes les personnes de ma famille, avec mon papa, ma maman et ma chérie.

Mais aussi Philippe Thion de Scoot Race Moto qui a compté énormément depuis mes débuts en moto : sponsor, préparation moto et entrainement avec les plus grands pilotes.

Adrien Prato et Daniel Olivier qui m’ont permis d’obtenir mon titre de champion de France Open 2008.

Et bien évidemment Philippe Aresten pour ce nouveau projet qui marque encore un nouveau tournant pour ma carrière !!

Philippe m’a permis de réaliser mon rêve de gosse qui est de pouvoir aller rouler dans les bois sans mettre d’essence dans la moto.

C’est le jouet que je n’ai pas pu avoir quand j’étais gamin.

Découvrons maintenant Léo Finiels – Suiveur de Bastien et commercial France chez Electric Motion

Léo, 24 ans est le suiveur attitré de Bastien et il a en charge le développement commercial de l’EM en France.
Après une licence dans le commerce et le sport, Léo entre dans le monde du travail en bossant chez Décathlon au rayon Vélo. Et c’est en janvier 2014 qu’il rejoint l’équipe d’Electric Motion car cela correspond à ses aspirations très tournées vers la moto respectueuse de l’environnement.
Comme beaucoup de passionnés de Trial, Léo a commencé le Trial très jeune avec son papa qui est lui aussi un passionné car Léo n’est autre que le fils de Jean Finiels, celui qui a créé l’excellent Webzine « TRIAL CLUB ».
Avant de faire de la moto, Léo a d’abord commencé par le vélo Trial et a d’ailleurs fini 5ème à 10 ans à la coupe du monde.
Et comme vous pourrez le voir dans cette vidéo où il démontre les qualités de l’EM, Léo a plutôt un bon coup de guidon !

Yohann Legroux – Mécanicien pour Bastien et commercial chez Electric Motion

Yohann, 23 ans, est originaire du Gard et habite à Montpellier.
Diplômé d’un DUT en génie-électronique et informatique industrielle, Yohann rejoint l’équipe d’Electric Motion en mars 2013 pour son stage de fin d’étude.
Il a bossé sur le boitier MAP (novice/randonnée/trial), sur l’auto-extinction de la batterie et également sur la production des motos.
Il suit Bastien sur toutes les courses pour faire la mécanique.

Passionné d’enduro et adhérent du club Welcome TT du pôle mécanique d’Alès, il s’est mis au Trial depuis qu’il est chez EM (et il aime ça!)

Jean-Michel Hieyte, le papa – Logistique, intendance

Kiné Ostéo et passionné de Trial, Jean-Michel me raconte son histoire avec passion, alors que nous sommes attablés à la terrasse du bungalow où nous logeons.

J’ai commencé la moto Trial en 1970 et j’ai fait le championnat de France jusqu’en 1980.

Quand j’ai commencé le Trial, le casque n’était pas obligatoire, on faisait les compet’ en bonnet !

Au Trial du Vercors, on était 350 et dans les Trials régionaux, on était 150. Et pour ne pas boucher le championnat de France, il y avait des sélections de ligue où l’on ne prenait que les 10 ou 15 premiers pour être sur la liste de notoriété. Tu vois un peu le monde qui faisait du Trial à l’époque !

En 1981 et 1987, j’ai participé à l’organisation des championnats du monde aux Rousses avec le moto club du Risoux.

J’ai également fait du VTT x-country et j’étais dans les 30 en championnat de France.

J’ai aussi fait du vélo Trial. C’est d’ailleurs par cette discipline que Bastien a démarré. Quand il a été en âge de faire les compétitions, on les faisait ensemble (Bastien en 20 pouces et moi en 26 pouces).

Je roule toujours un peu en moto Trial. J’ai d’ailleurs été champion de France en Open Free en 2013 dans la catégorie « Coelacanthe » (entendre par là les anciens !)

Et comme tout papa passionné, je suis Bastien sur toutes les courses depuis ses débuts !

Laure De Veene, la chérie – Logistique, intendance et reportages photo/vidéo

Dixit Bastien :

Laure m’accompagne, me soutient et me supporte.

Elle aime ce que je fais et elle est fière de moi ;-) ! Enfin je crois. Attend je lui demande « Chérie tu es fière de moi ? » Oui bon ça va…

Et moi je suis fier d’elle qu’elle ait le courage d’être avec moi sur toutes les courses !

Et pour finir, le mot de Philippe Aresten, le boss d’Electric Motion à propos de Bastien :

Bastien, c’est plus qu’un pilote !

Indéniablement, le pilote de la EM5.7 est un très bon pilote, son passé le montre (champion de France Open 2008).

Au delà, Bastien est ce que l’on appelle une très belle personne.

Bien sûr qu’il est apprécié à sa juste valeur, car il met en avant les performances de notre moto grâce à un style et une recherche d’efficacité dont certains jeunes pilotes devraient s’inspirer.

Bien sûr que notre moto, en constante évolution, a encore quelques faiblesses par rapport aux meilleures des motos « thermiques », mais Bastien apporte au delà de tous aspects techniques, du coeur, de la motivation, de l’énergie, de l’humour, de l’efficacité, et du professionnalisme, dans son entreprise à nos côtés.

De plus il ne la joue pas perso; systématiquement il n’oublie pas les efforts des uns et des autres, qui chacun apprécie la collaboration avec ce garçon attachant.

Accompagné de Jean Michel, son papa tout aussi motivant, et de Laure sa compagne, une belle petite équipe est née. Motivant pour la suite….

Commentaires

Commentaires

About Laurent (admin)

Passionné de tout ce qui a 2 roues, je suis tombé dans le Trial il y a peu de temps mais j'adore ça ! Que ce soit le sport en lui-même ou l'ambiance qui y règne, je trouve ça vraiment sympa. Et je n'arrête pas de me dire que j'aurais dû m'y mettre plus tôt car c'est une vraie école de pilotage !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>